Sommaire

Les services écosystémiques, ou écologiques, rendus par la forêt

Au-delà de la production de bois et des autres utilités offrant des rentes (voir l'article « la fonction productive de la forêt »), la forêt fournit des services non marchands dont l'importance est indéniable et qui participent largement à sa valeur intrinsèque.

La forêt est un écosystème intégré aux grands cycles naturels ; cycle de l'eau, cycle du carbone, cycles biogéochimiques du sol... Non seulement elle y participe et en est souvent un des éléments essentiels, mais en plus le rôle qu'elle y joue a un intérêt conséquent sur les activités humaines.

Rôle pour la qualité de l'eau

Après avoir traversé le couvert forestier, l'eau circule dans le sol par percolation : d'une part, elle est débarrassée de ses impuretés (poussières, débris...) ; d'autre part, les éléments chimiques qu'elle transporte (nitrates, phosphates...) entrent dans les cycles biogéochimiques du sol pour être dégradés avant d'attendre les nappes phréatiques.

Ce phénomène fait également tout l'intérêt des ripisylves présentes le long des cours d'eau qui retiennent les sédiments issus de l'érosion des sols et font barrage aux éléments susceptibles de pouvoir les polluer.

Rôle dans l'hydrologie

En régulant la circulation de l'eau à travers le sol et à sa surface, les forêts permettent d'éviter les phénomènes de crue et d'inondation.

Rôle dans la préservation des sols

Le système racinaire des arbres retient les particules constitutives du sol et empêche les sédiments d'être emportés par les eaux de ruissellement.

En outre, la forêt favorise ainsi l'infiltration de l'eau dans le sol et permet de réduire les phénomènes de ruissellement responsables de l'érosion.

Les ripisylves jouent quant à elles un rôle essentiel pour le maintien des berges des cours d'eau.

De même, en atténuant l'effet du vent, la forêt réduit l'érosion éolienne sur les sols, et notamment sur les cultures agricoles, en favorisant ainsi les rendements. C'est en ce sens que certaines haies arborées jouent un rôle essentiel pour l'agriculture.

Par ailleurs, de par la biodiversité que son sol abrite (micro-organismes du sol : champignons, bactéries ; microfaune...), la forêt favorise et équilibre la dégradation de la matière organique ce qui contribue à la formation des sols et à leur qualité (composition chimique, qualité de l'humus).

Rôle pour la qualité de l'air

Le feuillage des arbres jouent un rôle de filtre en retenant les poussières présentes dans l'air. Ceci est particulièrement effectif dans les forêts peu denses, où l'air s'engouffre plus facilement. Par contre, des forêts denses peuvent constituer un obstacle responsables de l'accélération du vent quand il s'y heurte.

Rôle dans la régulation du climat

Les forêts restituent une partie de l'eau infiltrée par évapotranspiration (évaporation des gouttelettes d'eau sur les feuilles ; transpiration au niveau des feuilles de l'eau prélevée dans le sol, mécanisme assurant la montée de la sève dans l'arbre) : ce phénomène participe à l'humidification et à la régulation thermique du milieu (rafraîchissement de l'atmosphère ambiante).

Les forêts jouent également un rôle essentiel dans la lutte contre le changement climatique : sous certaines conditions, on peut les assimiler à des « puits de carbone ». En effet, tout arbre utilise le dioxyde de carbone (CO2) pour fabriquer sa propre matière organique, et donc grandir, grâce à la photosynthèse. Ainsi, une forêt en croissance capte du CO2 et contribue à en réduire la concentration dans l'air et par conséquent l'effet de serre responsable d'un réchauffement climatique.

A noter que les organismes qui captent le plus de CO2 sont les micro-algues océaniques (phytoplancton), les végétaux des tourbières et prairies.

Rôle dans la production d'O2

Il a souvent été dit que les forêts étaient le poumons de la Terre... Cette affirmation est à nuancer car seules les forêts en croissance offrent un bilan positif en terme de production d'oxygène. On peut estimer qu'une forêt à l'équilibre consomme autant d'oxygène qu'elle n'en produit. Des forêts exploitées sont donc productrices d'oxygène.

A noter que les végétaux producteurs d'O2 sont essentiellement les algues et les plantes non ligneuses (herbes...)

Rôle pour la préservation de la biodiversité

De par les espèces animales et végétales qui leur sont associées, de par les écosystèmes qu'elles constituent, les forêts abritent plus de 80% de biodiversité terrestre (source: ONU). Leur préservation est donc essentielle au maintien des équilibres écologiques actuels et futurs. Mais ces équilibres sont fragilisés par la fragmentation des milieux : car bien que les forêts semblent s'étendre en Europe, leur parcellisation des forêts remet en question la survie des espèces qui y sont liées.